Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

.de Jean-Pierre DEMERLIAT

de Jean-Pierre DEMERLIAT

31 03 2014

COMMUNIQUE

L'ampleur du tsunami électoral qui a submergé le PS, lors des élections municipales, était difficilement prévisible, même si certains signes laissaient deviner que ce scrutin était très périlleux.

En effet, si le Président de la République et son gouvernement n'avaient pas d'autres choix politiques que ceux qui ont été mis en œuvre, nous savons bien que cela ne pouvait pas satisfaire l'ensemble de notre électorat, d'autant plus que l'on a rarement expliqué de manière simple et compréhensible la pertinence des choix effectués.

Mais la politique nationale, si elle a contribué à l'échec, n'est pas la seule responsable. D'autres facteurs ont participé à la déroute en Haute-Vienne. Chez nous, la correction est sévère : Limoges, Bellac, Aixe sur Vienne, Ambazac, Rilhac-Rancon figurent parmi les pertes les plus notables, même si des succès intéressants ont été les bienvenus.

A Limoges, si Alain Rodet, digne dans la défaite, à plusieurs reprises, de manière chevaleresque, a souhaité assumer la responsabilité de l'échec, cette position ne doit pas servir à masquer les erreurs dans la gouvernance de notre fédération. Il n'est pas le seul responsable.

Les Socialistes haut-viennois se doivent maintenant de réfléchir aux causes qui nous ont conduits à cet échec, d'autant plus que des signes annonciateurs étaient apparus dès les municipales de 2008, où plus de 20 000 de nos concitoyens ont perdu leurs maires socialistes au profit, le plus souvent, de nos adversaires, ou dans le meilleur des cas, de nos concurrents ; ce constat a été encore plus net lors des dernières cantonales ; j'y reviendrai le moment venu.

Il est urgent aujourd'hui qu'une réflexion en profondeur soit menée sur les raisons de ces échecs, leurs conséquences et les moyens d'y remédier.

Nos amis Socialistes sont nombreux, aguerris pour la plupart ; ils ont le droit d'être exigeants, ils ne veulent plus être privés de parole et de choix et ils doivent pouvoir s'exprimer en toute liberté.

Notre mouvement est à restructurer profondément.

Nous devons tous nous ressaisir, nous organiser pour être en mesure de regagner dans un avenir le plus proche possible le terrain perdu grâce à une réflexion de fond, une réflexion politique et également une réflexion stratégique.

Grâce à un travail de terrain, en nous appuyant sur notre force militante, nos élus et la plupart de nos responsables dont nous connaissons le sérieux, nous serons en mesure de retrouver les positions qui ont été celles des Socialistes jusqu'à présent.

Certains d'entre vous seront peut-être surpris par la franchise, peut-être la brutalité de mon propos mais dans les circonstances graves que nous vivons, l'heure n'est plus au déni, ni à l'acceptation béate mais à l'engagement de toutes et de tous.

14 03 2014

Réponses aux questions écrites

Depuis le 18 mai 2012, j'ai posé 35 questions écrites au Gouvernement de Jean-Marc Ayrault.
28 ont obtenu une réponse.
7 sont en attente d'une réponse.

14 03 2014

Résidences mobiles de loisirs

Question écrite n° 10851 de M. Jean-Pierre Demerliat publiée dans le JO Sénat du 13/03/2014 - page 667

Lire la suite

03 03 2014

AMUSEMENTS INDECENTS…

Dans une de ses récentes "indiscrétions" du dimanche, le Populaire du Centre raconte que des "Socialistes" se sont "amusés" du fait que je salue François Hollande aux obsèques de notre ami René Teulade.

En ce qui me concerne, je ne suis pas allé à Argentat pour "m’amuser" ni me montrer comme certains et certaines, peu visibles, au moins politiquement, qui n’auraient même pas reconnu René si un jour ils l’avaient croisé, et dont celui-ci n’avait même jamais entendu parler…

Je m’étonne que de soi-disant adhérents du PS méconnaissent à ce point le fonctionnement du Parti au sein duquel ils prétendent militer. En effet, chez nous, au PS, on prend position lors des désignations, mais une fois un(e) camarade désigné(e), on fait tous bloc en sa faveur. C’est ce qu’ont fait tous les partisans des autres candidats à la primaire, et parfois de manière plus ostentatoire que moi, sinon plus sincère.

Pour la primaire, j’avais milité en faveur de Martine Aubry mais une fois François Hollande désigné, je l’ai soutenu, il était mon candidat et il est maintenant le Président de la République, le Président de tous les Français.
Je le soutiens d’autant plus qu’il traverse, avec son gouvernement, sa majorité, l’ensemble des Socialistes et de la gauche responsable, une passe difficile, comme j’ai toujours soutenu nos camarades qui ont été dans ce cas, sur le plan politique comme sur le plan personnel, et il me souvient d’au moins un épisode où je l’ai fait publiquement. J’ai même été le seul à m'engager de la sorte…


14 02 2014

Réponse de Jean-Pierre Demerliat à des députés concernant la ligne POLT

Vous trouverez ci-dessous la réponse de Jean-Pierre Demerliat à des députés qui lui ont demandé son appui auprès du Ministre chargé des transports concernant la rénovation de la ligne POLT.
Cliquez ici

07 02 2014

Encadrement des soldes

Question écrite n° 10319 de M. Jean-Pierre Demerliat publiée dans le JO Sénat du 06/02/2014 - page 307

Lire la suite

07 02 2014

Réforme européenne des prélèvements

Question écrite n° 10284 de M. Jean-Pierre Demerliat publiée dans le JO Sénat du 06/02/2014 - page 304

Lire la suite

27 01 2014

Elections municipales et communautaires des dimanches 23 et 30 mars 2014

Vous trouverez ci-dessous en format PDF le mémento à l'usage des candidats des communes de moins de 1 000 habitants ainsi que celui à l'usage des candidats dans les communes de 1 000 habitants et plus. (Mis à jour en octobre 2013)
Je reste à votre dispositions pour tout renseignement complémentaire.
Bien à vous.

Elections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 : communes de 1000 habitants et plus

Elections municipales des 23 et 30 mars 2014 : communes de moins de 1000 habitants

21 01 2014

Presse spécialisée et équité des aides à la presse

Question écrite n° 09343 de M. Jean-Pierre Demerliat publiée dans le JO Sénat du 21/11/2013 - page 3335 et réponse du Ministère de la culture et de la communication publiée dans le JO Sénat du 16/01/2014 - page 157

Lire la suite

23 12 2013

VŒUX DE JEAN-PIERRE DEMERLIAT

La crise que traversent la France et l’Europe est encore profonde même si des signes encourageants apparaissent. Le cap fixé est clair : l’emploi -plus que jamais l’emploi au cœur de nos préoccupations-, la croissance, la justice sociale, le redressement de notre économie.

Lire la suite

Administration